Mon potager d’hiver

Ma petite histoire

 Passionné de jardinage, je trouvais trop courte la belle saison entre les gelées tardives du printemps et celles précoces de l’automne. J’ai donc conçu des châssis serres pour démarrer plus tôt dans la saison les semis de printemps et à l’automne garder en culture salades, épinards, mâche, persil et blettes.

C’est ainsi que j’ai pu avoir de la salade tout l’hiver, grâce à ce châssis constitué de quatre bouts de bois, de quelques barres de fer, de la bâche plastique et un peu d’huile de coude. L’idée a donc germée que cela  pouvait intéresser d’autres personnes. Cela résonnait bien à l’heure ou l’on parle décroissance, manger mieux, réduction des déchets, autonomie alimentaire, permaculture,  savoirs faire . Partager cette expérience avec d’autres personnes pouvait être une aventure intéressante . J’ai décidé de créer « mon potager d’hiver »

L’ histoire

 

Il n’y a pas très longtemps, hormis les cultures en plein champs, le moyen le plus utilisé par les maraichers pour hâter ou pour prolonger la production de légumes était le châssis nantais, qui était constitué d’un cadre en bois de 1,30 m de coté, fait de quatre planches sur chant, sur lequel était posé un autre cadre en bois tenant 3 verres. L’apparition des serres tunnels en plastique il y a quelques dizaines d’années les a remplacés.

Le principe de cette serre reste très intéressant pour une petite production de jardinier amateur.

dictum ut elementum elit. ut Sed ante. massa justo Phasellus